Les mythes les plus persistants dans les sports de fitness - IG Fitness Suisse

Les mythes les plus persistants dans les sports de fitness

Fake news, théories du complot, bulles des médias sociaux : il est de plus en plus difficile de distinguer les faits des affirmations. Surtout lorsqu’il s’agit de votre propre santé, cela peut être préjudiciable, voire risqué. Il est temps de dissiper quatre mythes actuels sur le fitness et l’alimentation.

Plus la formation est importante, mieux c’est

De nombreux amateurs de fitness pensent que plus d’entraînement signifie plus de succès. Le contraire est vrai : bien qu’un exercice régulier et soutenu soit nécessaire pour déclencher des adaptations fonctionnelles et esthétiques dans le corps, le muscle ne se développe pas pendant l’entraînement, mais pendant la phase de récupération. La formation de nouvelles protéines dans les cellules du corps se poursuit pendant environ 48 heures après la séance d’entraînement. Pour la plupart des pratiquants, deux à trois séances d’entraînement par semaine sont donc suffisantes. Des pauses de récupération optimales peuvent être aménagées entre les deux. La régénération peut être intensifiée par une promenade, un sauna ou une alimentation équilibrée, par exemple. Une pause de 48 à 72 heures pour le groupe musculaire entraîné est optimale. Le facteur décisif est qu’un stimulus supraliminaire est fixé pendant l’entraînement, c’est-à-dire que le muscle est amené à sa limite d’épuisement. Les fibres musculaires sont ainsi préparées à une nouvelle charge, plus forte.

Conseil: un shake protéiné après l’entraînement favorise la régénération musculaire et soutient la réparation de la structure cellulaire.

Pour perdre du poids, je dois faire des sports d’endurance.

En fait, c’est pendant l’entraînement cardiovasculaire qu’un athlète brûle le plus de calories. Néanmoins, un entraînement musculaire d’accompagnement et un régime alimentaire adapté sont recommandés pour de nombreuses raisons. Ce n’est que par un entraînement musculaire ciblé que le métabolisme énergétique du corps augmente, évitant ainsi l’effet yo-yo. La tension accrue des muscles resserre la silhouette, améliore la posture et conduit à une sensation corporelle nettement meilleure. Une combinaison d’entraînement de force et d’endurance est bonne pour votre santé à long terme. Dans tous les cas, il faut également tenir compte d’un régime hypocalorique et hyperprotéiné, afin de pouvoir réduire le poids corporel sans perdre trop de muscles en même temps.

Conseil 1: les sports tels que l’aviron ou le jogging sont plus efficaces que le vélo ou l’entraînement sur le cross trainer. L’aviron et le jogging permettent de brûler 10 kilocalories d’énergie par kilogramme de poids corporel et par heure, voire plus, car il faut surmonter la gravité plus souvent et faire appel à davantage de muscles.

Conseil 2: bien qu’une impulsion d’entraînement plus faible utilise proportionnellement plus de graisses comme source d’énergie, les charges plus élevées brûlent toujours plus de calories dans l’ensemble. Les entraînements par intervalles et à intervalles élevés sont un moyen efficace d’y parvenir.

Il est préférable de ne pas manger le soir.

Il est absurde de ne pas manger de glucides ou même de ne rien manger du tout le soir afin de perdre du poids plus efficacement. Le facteur décisif est le bilan calorique mentionné précédemment, à savoir si les aliments ont fourni moins ou plus de calories que celles qui ont été brûlées. Ainsi, si vous mangez trop tout au long de la journée, vous ne perdrez en aucun cas soudainement du poids sans manger le soir. En principe, il faut toujours rechercher une approche nutritionnelle qui puisse également être maintenue à long terme. Les régimes chocs ne sont pas recommandés. Lorsque vous mangez des glucides, vous devez généralement faire attention à un indice glycémique bas, comme c’est le cas avec les produits à base de céréales complètes, par exemple. Après une activité sportive, la capacité d’absorption du glycogène provenant des hydrates de carbone augmente pendant environ deux heures. Pendant cette période, le risque d’accumulation de graisse corporelle est réduit. Le dernier gros repas de la journée doit être pris au moins deux à trois heures avant d’aller se coucher.

Conseil: manger plusieurs repas de taille moyenne et équilibrés (5-6) par jour permet de maintenir le taux de glycémie stable, de réduire les fringales et de diminuer la fatigue. Une autre option serait de ne manger que deux ou trois repas par jour pour mieux amorcer la combustion des graisses grâce à la chute d’insuline entre les deux. Mais ici, il faut faire attention aux fringales, par exemple aux sucreries ! La méthode la plus efficace pour vous doit être testée individuellement.

Les exercices abdominaux brûlent les graisses sur le ventre (et les exercices de fesses sur les fesses).

Il n’existe aucune étude ou autre preuve qui prouverait une combustion locale des graisses par un entraînement musculaire ciblé. Le fait est que la répartition de la graisse sur le corps est déterminée génétiquement et ne peut être influencée sans aide supplémentaire. Les dépôts chez les hommes sur l’abdomen ou chez les femmes sur les fesses et les cuisses sont typiques. Il se peut donc que la masse grasse totale doive être fortement réduite pour que l’on puisse également puiser dans les « réserves d’urgence ». Cependant, il faut également faire attention à la santé. En effet, un pourcentage trop faible de graisse corporelle peut être dangereux, car la graisse entoure également des organes importants, par exemple. Chez les femmes, un pourcentage inférieur à dix pour cent peut entraîner un déséquilibre hormonal, une absence de menstruation, une perte osseuse et des sautes d’humeur. Pourtant, travailler sur les zones à problèmes a ses avantages : La peau est tendue, et un muscle entraîné semble mieux défini visuellement qu’un muscle non entraîné…..

Conseil: Choisir les bons aliments, les bonnes formes nutritionnelles et les bons compléments alimentaires peut améliorer la forme du corps malgré la génétique. Le programme de nutrition Bodycode de ONE peut cibler les zones à problèmes. Plus d’informations

©IG Fitness Switzerland – Toute copie ou reproduction sera passible de poursuites judiciaires.

Auteur

Nome: Patrick Furrer

Profession: Stv. Centerleiter ONE Training Center Luzern

Site internet: one-training.ch

Devise: « Strength. Honour. Tolerance. – Einsam stark. Gemeinsam stärker. »

Patrick Furrer
One Training Center

L’histoire de ONE a commencé en 1997 avec l’ouverture du premier centre de formation TC à Sursee. En 2009, TC est devenu une filiale de la coopérative Migros Lucerne et le nom a changé peu après en Centre de formation ONE. Aujourd’hui, ONE est la première chaîne de fitness de Suisse centrale.

La marque du ONE Training Center est le service illimité « ONE to ONE ». Nos instructeurs de fitness répondent à vos besoins afin que vous puissiez fixer correctement vos objectifs d’entraînement et les atteindre en toute sécurité. Et si vous souhaitez un soutien encore plus intensif, vous pouvez réserver une séance de formation personnelle.

Depuis le début, ONE accorde une grande importance à la formation professionnelle et à la formation continue de ses propres employés. En 2016, l’Académie ONE a finalement été lancée. L’Académie ONE est notre programme de formation et de développement tourné vers l’avenir, destiné aux employés de tous les secteurs.

Les objectifs sont un « ONE Spirit » uniforme, le développement personnel de tous les employés, ainsi que des instructeurs hautement qualifiés et motivés qui vous conseillent et vous accompagnent toujours sur le dernier état de la science de l’entraînement.

ONE fait beaucoup pour créer une bonne atmosphère et un sens positif de la communauté. Des événements et des activités sous la devise « Fit with friends » sont régulièrement organisés pour les jeunes et les moins jeunes.